Organic Pasifika
Home of the Pacific Organic and Ethical Trade Community

Welcome to Organic Pasifika - the website of the Organic and Ethical Trade movement of the Pacific Islands.
‘Organic Pasifika’ arose from the belief of our diverse group of stakeholders that our traditional organic farming practices when strengthened, coordinated and shared will meet the changing needs of our region and peoples and carry us forward into the future.
 

Des arbres pour effacer l’empreinte carbone de la Conférence sur les PEID
Thursday, 23 October 2014 00:00
Article de Faumuina Tafuna’i

Les responsables du développement économique et de l’agriculture n’ont pas ménagé leurs efforts pour aider à effacer l’empreinte carbone laissée par la troisième Conférence internationale sur les PEID, organisée au Samoa du 1er au 4 septembre.

Karen Mapusua, coordonnatrice de la Communauté océanienne pour l’agriculture biologique et le commerce éthique (POETCom), a invité les délégués participant à la manifestation parallèle du partenariat « Îles bio » à planter des arbres dans la réserve de Faleata afin d’effacer une partie de l’empreinte carbone créée par les milliers de déplacements en avion, la consommation de produits importés et la hausse considérable de la consommation d’énergie engendrée par la Conférence au Samoa.

«  En venant jusqu’ici des quatre coins de la planète, les participants ont causé toutes sortes de dommages écologiques que nous avons le devoir de chercher à réparer », a déclaré Madame Mapusua. « En plantant des arbres, nous communions avec la nature et nous contribuons à effacer une partie de l’empreinte carbone que nous avons créée », a-t-elle expliqué.

Cette activité a servi à rappeler que les arbres et les systèmes agroforestiers sont un élément clé de l’agriculture biologique. Elle constituait par ailleurs une manifestation d’appui au programme de compensation des émissions de carbone mis en place par l’organisation samoane Women in Business Development.

Andre Leu, Président de la Fédération internationale des mouvements de l'agriculture biologique (IFOAM), Michael Hailu, Directeur du Centre technique de coopération agricole et rurale, Moses Amos, Directeur de la Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins de la CPS, Rachael Le Mesurier, Directrice d’Oxfam NZ, Michael Upton, Premier secrétaire au développement du ministère néo-zélandais des Affaires étrangères, ainsi que des membres du conseil d’administration de WIBDI et des représentants de l’Association océanienne des organisations non gouvernementales étaient de ceux qui ont mis la main à la pelle.

Adimaimalaga Tafunai, directrice exécutive de WIBDI, a déclaré que la campagne de sensibilisation OffsetISLANDS 2014 appuyée par le Samoa Observer a permis de démontrer comment le Samoa s’emploie à réduire ses émissions de carbone grâce au recyclage et à la promotion des énergies renouvelables.

« Nous avons publié plus de 20 articles sur la compensation des émissions de carbone. Nous savons que nous pouvons faire encore mieux en plantant plus d’arbres pour stabiliser nos côtes et en mettant un terme à certaines pratiques en cours dans nos villages comme le brûlage des résidus de jardinage. »

« Nous remercions sincèrement tous ceux qui ont planté des arbres ou qui ont pratiqué le compostage pour contribuer à effacer l’empreinte carbone créée par la Conférence sur les PEID. »
Madame Mapusua a annoncé qu’environ 40 arbres avaient été plantés à Faleata. « Je crois que tous les participants en ont éprouvé un sentiment de fierté. Nous appuyons tous nos partenaires qui s’efforcent de joindre le geste à la parole et qui participent ainsi à la préservation de notre environnement. »

L’activité de plantation d’arbres a été réalisée avec le soutien du Ministère samoan des ressources naturelles et de l’environnement qui a fourni les arbres, le personnel et les outils.
 

Pacific Organics is the key contributor to sustaining our cultures and improving farmer livelihoods, communities, people’s health and the environment in the Pacific.

Organic Pasifika arose from the belief that our traditional organic farming practices when strengthened, coordinated and shared will meet the changing needs of our region and peoples and carrying us forward into the future.